cio

10 avril 2018 -
L’ONISEP et les CIO menacés de disparition

Collectif inter-organisations de l'académie de Nancy-Metz : ACOPF, AADCIO, SNES-FSU, SNASUB-FSU, SGEN-CFDT, FO

Un projet de loi intitulé "Pour la liberté de choisir son avenir professionnel" devrait être présenté au conseil des ministres fin avril.

Ce texte remet gravement en cause l’orientation scolaire des élèves et des étudiants, en confiant aux Régions l’information des élèves. Le réseau des DRONISEP va être cédé aux régions, entraînant le démantèlement des services d'orientation de l'éducation nationale et la disparition définitive des CIO (Centre d’information et d’orientation).

Pour le ministère si l’information est assurée par les Régions, il ne voit plus l’intérêt de garder le réseau des CIO -près de 400 CIO sur l’ensemble du territoire, 20 sur l’Académie de Nancy-Metz– méprisant ainsi ses propres agents et niant l’ensemble des missions des Psychologues de l’Éducation nationale-Éducation Développement et Conseil en Orientation scolaire et professionnelle et des directeurs de CIO.

Fermer les CIO et affecter les psychologues de l’Éducation nationale en établissement scolaire reviendrait donc à la fois à fermer un lieu d’accueil dédié à l’orientation et à casser tous les collectifs de travail existants, appauvrissant donc très fortement le service public. Ce projet que nous avons déjà combattu en 2003 et en 2013, reviendrait à priver élèves, familles et système éducatif d’une approche nationale et globale des questions liées à l’orientation en favorisant les formations locales pour répondre à des besoins économiques locaux et à court terme.

Transférer les DRONISEP aux régions  entraînera le démantèlement de l'ONISEP, va priver les familles, les parents et les étudiants d'accès à une information nationale gratuite sur les métiers et les formations, entraînant une information inégale d'une région à l'autre et laissant la place à des organismes privés.

Les personnels de l'académie se mobilisent dès maintenant pour défendre leur service public, gratuit, de proximité, neutre et exhaustif. Ils organiseront des actions dans l’ensemble des CIO et participeront aux mobilisations du 19 avril 2018.

Fermetures et fusions actées

Fermetures Fusions
rentrée 2016   Longwy - Thionville
Metz 2 - Metz 2
Nancy 1 - Nancy 2
rentrée 2017   Epinal - Remiremont
PAGE EN CONSTRUCTION

Fragilisation du réseau des CIO Lorrains

Après le désengagement financier des conseils départementaux (CD) de Moselle et Meurthe et Moselle, c’est au tour des Vosges : Le CD des Vosges, se débarrasse des trois CIO qu’il finance (Saint Dié – Épinal – Neufchâteau).

Le rectorat de l’académie de Nancy-Metz les reprend à sa charge (frais de locaux – dépenses de fonctionnement – frais de déplacement) : il transforme les 3 CIO départementaux en CIO d’État et fusionne les CIO d’Épinal et de Remiremont.

Conséquence administrative : Le CIO Épinal/Remiremont serait enregistré sous un seul numéro, même si dans un premier temps, les deux sites subsistent...

QUESTIONS :

Les deux sites subsistent, jusque quand ?

On sait d’expérience que les établissements "bi-sites" sont souvent regroupés à terme : cf. les collèges vosgiens…

La fusion est-elle un préambule, une première étape pour glisser vers une fermeture inéluctable ?…

Un CIO "bi-site" a-t-il une existence juridique officielle incontestable ?

Un seul CIO pour deux bassins, dont un bassin sur 2 districts (Épinal – plaine des Vosges) : Quelle dynamique de structure, quels projets d’équipe, quelles animations territoriales seront encore possibles ?

Quelles économies ?

Quel intérêt financier ? Directeur de CIO n’est pas une occupation à mi-temps : un seul directeur pour 2 sites, mais davantage de frais de déplacements pour les personnels, davantage de temps de trajet improductif.

Supprimer un poste de direction c’est nier la qualité du travail accompli et la richesse des partenariats noués.

C’est moins de disponibilité, moins de qualité dans le travail, moins de partenariats...

C’est augmenter les risques psychosociaux (moins de disponibilité pour les collègues, pour les échanges...)

Nous demandons un moratoire, un sursis durant lequel le CIO de Remiremont conserve son UAI, le temps que les collectivités locales s’organisent pour faire des propositions visant à maintenir le réseau des CIO vosgiens. Pour les autres départements, la procédure d'étatisation a duré plus longtemps avant de devenir effective et pendant ce temps le rectorat a payé... La carte des bassins d’éducation formation (BEF) pourrait également être révisée…

Fusion des CIO Epinal et Remiremont à la rentrée 2017

Après le désengagement financier des conseils départementaux de Moselle et Meurthe et Moselle, c’est au tour des Vosges ! Le rectorat nous a présenté son projet de remaniement de la carte des CIO  lors du groupe de travail du 03 janvier 2017 : le SNES-FSU a rappelé son opposition aux fusions et/ou fermeture de CIO - même lorsqu’une « opportunité » se présente – avec demande que l’État reprenne à sa charge tous les CIO pour le maintien d’un service public de qualité.

Le comité technique académique du 20 mars transforme les CIO départementaux de Saint Dié et Neufchâteau en CIO d’État et fusionne les CIO d’Épinal et Remiremont. Le SNES-FSU a demandé des explications et a souhaité des votes séparés : d’accord pour l’étatisation, mais contre la fusion en considérant que les enjeux ne sont pas comparables ! Malgré des précisions de l'administration en faveur du maintien de deux sites et non de deux CIO, le SNES et FO n’ont pu que voter contre (6 voix contre, 4 pour)... Pour autant, l’avis des organisations syndicales au CTA n’est que consultatif !

Conséquence administrative : Le CIO Épinal/Remiremont sera enregistré sous un seul numéro, même si dans un premier temps, les deux sites subsistent...