2022

Moyens AED - suppressions de moyens

Avant même de le présenter en CTA (comité technique académique), le rectorat applique un nouveau barème d'attribution des moyens en AED dans les collèges et lycées de l'académie. Certains établissements perdent ainsi des moyens. Vous trouverez ci dessous des modèles de motion à faire adopter en CA , d'autres exemples de motions et de pétitions seront bientôt disponibles. Nous sommes preneurs d'échos sur la situation dans votre établissement.

CTA 10 mars 2022 - CRÉATION D'UNE BRIGADE NUMÉRIQUE DE REMPLACEMENT

Au cours du Comité technique académique (CTA) du 10 mars 2022, le rectorat de Nancy-Metz a présenté un projet de création de postes de « visio-remplaçants ». Il s'agirait d'assurer le remplacement de l'absence de certains enseignants via visioconférence : les élèves devraient suivre un cours assuré par un enseignant qui ne serait pas dans la salle !
Le SNES-FSU a voté « CONTRE » ce projet.
Un cours en « visio », ça n'est pas un cours !

CTA 12 janvier 2022 - enfumage et mépris

La préparation de la rentrée 2022, à l'ordre du jour du CTA (comité technique académique) de Nancy-Metz du mercredi 12 janvier, offre une nouvelle preuve du mépris avec lequel les personnels sont considérés.

« moins de postes = plus de moyens ! »

Dans les collèges et lycées de notre académie, 29 emplois d'enseignants vont à nouveau être supprimés, depuis que Jean-Michel BLANQUER est ministre, ce sont ainsi 495 emplois d'enseignants qui l'auront été dans l'académie. Le ministère ose pourtant prétendre que « moins de postes équivaut à plus de moyens » !!

En effet, les suppressions d’emplois sont masquées par l’affectation des enseignants-stagiaires à temps plein dès leur réussite au concours. Cette manœuvre est insupportable : elle revient à faire supporter aux entrants dans le métier les conséquences du refus de créer les postes nécessaires !

Masquer la pénurie

Les documents préparatoires au CTA (cliquez ici pour les consulter) entretiennent une savante confusion entre « postes » (l'étude des chiffres permet de comprendre qu'il est prévu de supprimer au moins 15 postes dans les collèges et 26 postes dans les lycées) et « moyens d'enseignements » (présentés comme étant en augmentation sans dire que cela correspond à une dégradation des conditions de travail des personnels).

Jeudi 13 janvier, mobilisons-nous en faisant grève pour faire entendre nos exigences : respecter les personnels, donner à l’École les moyens de fonctionner !

Mercredi 15 décembre 2021 - annonces gouvernementales

Carte second degré

A l’occasion, du Comité technique ministériel du 15 décembre, le ministère a présenté les grandes lignes de la préparation de la rentrée 2022. Les collèges et les lycées publics vont connaître une nouvelle vague de suppressions d’emplois : -440 en septembre prochain ! Ils s’ajoutent aux suppressions de chaque rentrée préparée par Jean-Michel Blanquer depuis 2017 : au final, 7900 emplois d’enseignants auront été supprimés dans le second degré public, soit l’équivalent de 175 collèges rayés de la carte ! Qui peut encore croire à une quelconque priorité pour l’Éducation ? On notera d’ailleurs que le SNU a bénéficié de plus d’attention avec la création de 80 emplois de chefs de projet SNU. Le message politique a au moins le mérite de la clarté à défaut de l’ambition éducative et pédagogique.

Le ministère a dévoilé l’affectation des moyens par académie : elle illustre une nouvelle fois le mépris du gouvernement pour des personnels déjà fortement éprouvés , pour leurs métiers et leurs conditions de travail comme pour les conditions d’apprentissage des élèves.

Communiqué de presse

Préparation dans l'académie - moyens - postes - DHG