jeudi 19 avril 2018

affiches - tracts

 
 

Lieux des manifestations

NANCY PSYEN : Contre la disparition de l’ONISEP et les CIO  - rassemblement à 10 heures 30  devant le rectorat
RDV à 13h15 à la DSDEN 54 pour un départ 13h30 vers la FAC de Lettres et une convergence avec les étudiants à 14h 00 pour rejoindre la Manif à 14h30 Place Simone Veil (devant la gare ancienne place Thiers)
BAR LE DUC 14 heures 00 - départ devant la gare SNCF
VERDUN 9 heures 30 - départ parking du 8 mai
METZ 13 heures 30 - départ devant la DSDEN puis vers la préfecture
EPINAL 14 h 00 - départ devant la préfecture

 

Infos -  se mettre en grève dans l’éducation selon les zones les 19 avril et 3 mai

Mobilisation des cheminots, des postiers, des éboueurs, des salariés de l’énergie… À cela s’ajoute dans les universités la mobilisation des étudiants face à la généralisation de la sélection et à l’annonce d’une réforme de la licence qui verrait les horaires d’enseignement diminuer et les frais d’inscription augmenter.

Côté éducation, les nouvelles sont alarmantes :

- la réforme du lycée qui est en cours pour une application à la rentrée 2019 renforcerait encore l’autonomie des établissements, mettrait en cause la voie technologique, dénaturerait les disciplines et se traduirait par une perte d’horaires d’enseignement pour les élèves et la suppression à terme d’environ 7 000 postes (à lire ici),

- le gouvernement a décidé la fermeture des CIO et la vente à la découpe de l’orientation scolaire (A lire ici),

- les chiffes des effectifs sont tombés : la hausse est confirmée en collège à la rentrée prochaine (+ 36 000), et comme les moyens n’ont pas été donnés en conséquence, les conditions de travail vont continuer de se dégrader.

Dans la Fonction publique, après les premières mesures de gel de la valeur du point, de report de la revalorisation PPCR et de rétablissement d’un jour de carence, le gouvernement entend remettre en cause le statut : en savoir plus ici.

Pour protester contre ces projets inacceptables, les organisations de fonctionnaires ont quitté la réunion de concertation mercredi matin et appelleront à une journée de grève fin mai. La FSU œuvre pour que cet appel soit le plus unitaire possible et permette ainsi de faire masse. Les mobilisations de la Fonction publique les 10 octobre et 22 mars ont en effet permis d’obtenir que le rendez-vous salarial soit avancé à juin. Il nous faut maintenant amplifier ce mouvement.

Pour toutes ces raisons, le SNES-FSU a décidé la semaine dernière à la clôture de son congrès de Rennes d’un plan d’action.

Nous appelons en particulier à se mettre en grève dans l’éducation selon les zones : les 19 avril et 3 mai, et à poursuivre ce mouvement dans l’action Fonction publique dont la date précise sera connue la semaine prochaine.

Face à un gouvernement qui détricote sans complexe l’État social, nous devons plus que jamais agir collectivement et avec détermination et contribuer ainsi à amplifier le mouvement social qui se construit. La mobilisation de chacun-e compte !

Amplifier le mouvement social

Nul ne peut ignorer les mobilisations, chaque jour plus nombreuses, qui s'organisent contre la politique menée par l’actuel gouvernement. Ainsi, la mobilisation des personnels de la SNCF ou des universités illustrent parfaitement le très large rejet des logiques libérales que le gouvernement prétend mettre en œuvre au détriment de l’utilité sociale.

Dans la Fonction publique, après les premières mesures de gel de la valeur du point, de report de la revalorisation PPCR et de rétablissement d’un jour de carence, le gouvernement affirme vouloir remettre en cause le statut et diminuer le montant de nos pensions.

En ce qui concerne la politique éducative, les projets sont alarmants. Si il était appliqué, le projet de réforme du lycée renforcerait encore l’autonomie des établissements, mettrait en cause la voie technologique, dénaturerait les disciplines et se traduirait par une perte d’horaires d’enseignement pour les élèves et la suppression à terme d’environ 7 000 postes. Dans le même temps, les CIO, qui sont aujourd'hui les seuls à offrir un accompagnement à l’orientation de tous les publics, sont menacés de fermeture. L’Éducation nationale perdrait ainsi sa capacité à délivrer une information sur les métiers objective, fiable et égale sur tout le territoire. Nous n'oublions pas que la rentrée prochaine sera marquée par de nombreuses suppressions de postes, notamment à Nancy-Metz, qui contribueront à dégrader encore les conditions d'étude des élèves et de travail des personnels.

Parce qu'il est plus que nécessaire de se mobiliser pour imposer d'autres choix politiques, le SNES et la FSU entendent bien poursuivre et intensifier les mobilisations :

    dans toutes les académies qui ne sont pas concernés par les vacances scolaires, le SNES-FSU appelle l'ensemble des personnels à se mettre en grève le jeudi 19 avril et à participer aux manifestations organisées,

    le SNES-FSU appelle chacun à se mobiliser à l'occasion du 1er mai,

    avec l’intersyndicale de la Fonction publique, le SNES-FSU appelle à participer à la journée de grève et manifestations du mardi 22 mai.

Face à un gouvernement qui détricote sans complexe l’État social, nous devons plus que jamais agir collectivement et avec détermination et contribuer ainsi à amplifier le mouvement social qui se construit.

 

l