mardi 6 février 2018

tracts et affiches

lieux des manifestations

NANCY 14 h 30 devant la
Préfecture
BAR LE DUC 9 h 00 devant la
DSDEN
METZ 9 h 30 devant la
DSDEN
       

contre les suppressions de postes,
contre une réforme qui déstructurerait le lycée,
contre la dégradation de nos conditions de travail

  • 1er février
  • 6 février
  • en mars

Les mesures gouvernementales contre la Fonction publique et l'Éducation nationale vont rendre la rentrée 2018 plus que difficile. En Lorraine, une première mobilisation, le 17 janvier dernier, à l'appel d'une intersyndicale initiée par le SNES-FSU, a permis de dénoncer les nouvelles suppressions de postes qui touchent notre académie. Le SNES-FSU propose un plan d'action de février à mars pour mobiliser l'ensemble des personnels :


le 1er février, le SNES-FSU appelle les personnels à se réunir en utilisant l'heure mensuelle d'information syndicale (modalités pratiques en suivant ce lien :
https://www.snes.edu/private/Le-droit-syndical-dans-l-etablissement.html  pour :
o faire le point sur les conditions de la rentrée 2018 dans leurs établissements (interroger au préalable le chef d'établissement pour connaître les prévisions d'effectifs, les postes, divisions ou options menacés de disparition.. transmettez-nous vos infos et documents.) faire lien vers page académique de rentrée
o débattre et s'informer de l'instauration de la sélection à l'Université (voir ce lien :
https://www.snes.edu/D-APB-a-Parcours-SUP-des-cles-ou-des-verrous.html ),
o débattre et s'informer des projets de réforme du lycée et de leurs conséquences (statut et horaires des disciplines, service annualisé, orientation...) voir ce lien :
https://www.snes.edu/Reformes-du-lycee-du-bac-et-du-post-bac-la-Blitzkrieg.html 

le 6 février, le SNES-FSU appelle l'ensemble des personnels de l’Éducation à la grève et à la manifestation pour protester :
o contre les suppressions de postes,
o contre une réforme qui déstructurerait le lycée,
o contre la dégradation de nos conditions de travail (annualisation de services, classes surchargées, ...)

En mars, la FSU a proposé à l'ensemble des fédérations de fonctionnaires un appel à la grève pour exiger :
o une véritable négociation salariale qui aboutisse à une réelle augmentation du pouvoir d’achat,
o la revalorisation des carrières,
o la suppression de la journée de carence,
o des moyens permettant aux agent.e.s d’exercer leurs missions de services publics.

Entrons dans la lutte, ne nous laissons rien imposer. C’est ensemble dans l’action qu’on peut réussir.